[Bilan] Roubaix Comics Festival 2019

[Bilan] Roubaix Comics Festival 2019

Excusez-moi jeunes gens, pourriez-vous m’indiquer en quelle année sommes-nous ? J’ai l’impression d’avoir été emporté dans un vortex spatio-temporel pendant des jours, voire des mois… Ça expliquerait pourquoi je ne vous parle que maintenant du Roubaix Comics Festival… Quoi qu’il en soit, en plus de m’excuser pour ce regrettable retard, laissez-moi vous emmener dans le passé, en février précisément !

Il y a donc très exactement trois mois de cela, j’embarquais gaiement dans un Flixbus pour un trajet de plusieurs heures afin de rejoindre des amis lillois. Le but de cette petite entreprise ? Me rendre au Roubaix Comics Festival les 16 et 17 février derniers. Il faut dire que la liste des invités se présentait comme sacrément alléchante ! Le (très) grand Esad Ribic était en tête d’affiche, rien que ça ! J’étais donc impatient de lui faire signer les quelques ouvrages en ma possession qu’il avait pu magnifiquement illustrer. C’est en faisant ma valise, quelques heures avant mon départ que j’ai appris avec tristesse que sa venue était finalement annulée. Heureusement, avec lui se trouvaient aussi les noms de Run, le saint patron du Label 619, et de son acolyte Florent Maudoux. Le légendaire Howard Chaykin, dont je ne connais que trop peu la carrière, était également de la partie. Des artistes moins reconnus mais tout aussi talentueux me faisaient aussi de l’œil en amont du festival, à l’instar de Dani, d’Aneke et de Riley Rossmo ! Pour faire bref, la liste des invités avait le mérite d’être bien garnie aussi bien de noms qui m’étaient familiers que d’artistes que je ne connaissais pas. J’étais donc impatient de faire dédicacer mes comics et curieux de découvrir de nouveaux artistes à suivre.

Puisque je ne suis pas un habitué des conventions, contrairement à mon collègue Wade qui s’est rendu encore récemment au festival Super-Héros de Toulouse, j’avais décidé de marquer le coup en souscrivant au pass VIP du RCF ! Grâce à ce préciiiiiieux, j’ai pu profiter du salon une heure avant son ouverture au public. Et dès que les portes de la salle Watremez se sont ouvertes, j’ai pu être très agréablement surpris par la configuration de la salle. En effet, la majorité des artistes étaient placés côte à côte, au sein d’une même rangée centrale. Ainsi, l’accent était d’emblée mis sur les créateurs présents sur le salon. De plus, cette disposition permettait de faire aisément et rapidement le tour des tables afin d’admirer, même furtivement, les dessinateurs au travail.

L’un de mes objectifs de ce week-end était de combler ma blank cover du premier chapitre de la série Martian Manhunter, achetée spécialement en raison de la présence de Riley Rossmo au RCF. J’étais donc parmi les premiers visiteurs à me rendre à son stand pour lui faire part de ma requête avec mon meilleur accent anglais possible qui, principalement à cause du stress, n’était franchement pas fameux. Préférant privilégier les commissions durant ce premier jour de convention, le dessinateur de Batman/The Shadow ou de la récente série Martian Manhunter m’a gentiment demandé de revenir le voir le lendemain. Ce que j’ai fait à la première heure, afin d’obtenir un free sketch rapide mais très convaincant de la part du dessinateur !

Mais revenons-en là où je m’étais arrêté. Un peu déçu mais comprenant parfaitement sa décision, je décidais alors de rencontrer Mauricet, artiste français duquel j’avais remporté un dessin original de Dr Strange grâce à mon pass VIP, en plus de chouettes prints d’illustrations d’Alessandro Micelli et Howard Chaykin.

Son style cartoonesque m’a bien plu, mais bien moins que sa gentillesse et son humilité ! Ne connaissant pas son travail avant notre rencontre, je laissais l’artiste se concentrer tout en encrant mon dessin. Et pourtant, qu’est-ce que son style cartoonesque est appréciable, notamment sur la mini-série Major Ursa dont j’ai eu récemment l’occasion de vous parler. Je patientais donc en regardant son portfolio, rempli de dessins réalisés sur des supports incongrus tels que des storyboards ou des lettres de banquiers ! Mon dévolu s’est d’ailleurs jeté sur un portrait sublime de Rachel, personnage emblématique de Blade Runner. Une fois le tout superbement encré, je continuais mon tour des artistes.

Le Roubaix Comics Festival a également été l’occasion pour moi de rencontrer Martin de l’Atelier Comics et Alex de feu La Cour des Comics ! Avec ces deux sympathiques personnes, nous avons pu discuter comics, évidemment, mais aussi rencontrer des artistes bourrés de talent et très accessibles. Cette remarque s’applique pour l’intégralité des artistes présents sur le salon, en dépit de leur notoriété ! La disposition du lieu permettait une réelle proximité avec les invités. La salle, relativement spacieuse, mettait à l’honneur les convives du festival tout en conservant un aspect humain et chaleureux. Il était renforcé par la disposition des artistes, mélangés sans prendre en compte de quelconque critères de popularité. Visiblement, certains dessinateurs s’appréciaient déjà et en profitaient pour discuter entre deux dessins, tandis que d’autres découvraient mutuellement leurs travaux, à l’instar d’Alessandro Micelli et de Rafa Sandoval. Ce dernier a d’ailleurs pris quelques minutes entre ses commissions pour dédicacer mon intégrale volumineuse de Harbinger !

Certaines personnalités participaient grandement à l’ambiance joviale du festival. Je pense principalement à Howard Chaykin qui était plein de vie, du début à la fin de la convention, sans temps mort ! On pouvait l’entendre chanter ou crier joyeusement sans raisons, faisant de lui une véritable attraction à part entière. Et c’est sans parler de sa carrière impressionnante que nombre de fans sont venus faire dédicacer. Il restait souriant même quand des lecteurs lui parlaient de ses premiers travaux sur Star Wars, qu’il juge lui-même comme infects ! A titre personnel, je ne connaissais que le mineur titre Avengers 1984 du bonhomme, que je me suis décidé à acquérir sur le salon et à faire signer dans la foulée.

Le Roubaix Comics Festival a aussi été l’occasion pour moi de rencontrer des artistes français très gentils et talentueux ! D’abord, Aurélien Guilbert, auteur de Déchus, avec qui Martin et moi avons pas mal discuté.

Mais mon chouchou du salon a été Grégory Watine qui, en plus de proposer en continu des sketchs gratuits durant toute la durée du salon, s’est révélé très captivant et à l’écoute des visiteurs qui venaient à sa rencontre. Des discussions sur des sujets divers en ont découlés, et ça a été un réel plaisir de passer du temps avec lui !

J’ai aussi fait la rencontre de Run pour faire signer mon intégrale de Mutafukaz. Je n’aurais jamais crû que nos corps défaillants nous aurait permis de converser durant la dédicace. En effet, le bonhomme ne se sentait pas très bien à cause de son intolérance à l’aspartame. S’en est suivi une discussion digne d’un forum Doctissimo sur mes saignements de nez intempestifs, qui a finalement amené l’auteur à me révéler une anecdote insolite : le sang de Run a été utilisé à de nombreuses reprises pour donner de la “texture” à certaines illustrations. Vous pourrez désormais briller devant vos amis fans du label 619 !

Vous le remarquez sans doute en lisant mon compte-rendu, le RCF brille par son côté humain et vivant. Sans pour autant être immense, la salle Watremez a permis à l’association Art Themis de mettre en valeur ses invités tout en proposant différentes animations autour des comics ou du cosplay sur une scène de taille modeste. La présence des bénévoles pour aiguiller les artistes ou le public contribuait à la bonne ambiance générale du salon. J’y ai passé un très agréable moment, seul à vagabonder et à admirer les artistes au travail, ou avec les quelques collègues blogueurs que je salue bien fort !

J’espère que ce compte-rendu tardif vous aura plu ! J’en profite pour remercier l’association Art Themis de m’avoir offert une accréditation pour l’une des deux journées du festival. Je ne m’adonne que rarement à l’exercice du compte-rendu, mais j’espère vous en avoir proposé un relativement exhaustif et plaisant à lire ! Et sur ce, je vous quitte et vous dis à bientôt pour de nouveaux articles. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.