[Review] Dragon Ball Extra – Comment je me suis réincarné en Yamcha

[Review] Dragon Ball Extra – Comment je me suis réincarné en Yamcha

Hello les amis ! J’espère que tout va bien pour vous ! Aujourd’hui nous abordons un manga pour le moins inattendu issu d’une licence culte au possible, à savoir Dragon Ball : Comment je me suis réincarné en Yamcha ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce récit constitue une véritable surprise sortant de nulle part ! C’est donc sur une commande de JUMP que Dragon Garow Lee s’est retrouvé à réaliser une histoire sur ce personnage improbable de la licence d’Akira Toriyama, Dragon Ball. Jusque là, Dragon Garow Lee bossait uniquement sur des fan-mangas Dragon Ball, des doujinshis. Yamcha est un personnage souvent moqué dans l’univers de Dragon Ball puisqu’il fait pâle figure à côté de la majorité des autres combattants. Vous vous en doutez donc, cette histoire va forcément comporter son lot d’humour et de blagues sur des événements passés de la vie, et de la mort, de Yamcha. Que vaut donc ce one-shot totalement absurde ? Une vraie bonne idée ou la pire des arnaques ? Voyons ça ensemble !

L’absurdité de la situation et de cette histoire pourraient en faire un gros navet, juste bon à lire quand on est sur le trône et que le papier manque. Comprenez par là un magazine bidon pour les grosses commissions, aussi dispensable que fondamentalement vide. Mais que nenni ! Glénat nous propose ici une histoire vraiment sympathique, sans prise de tête et très drôle. Un jeune étudiant fan de “Doggan Battle”, probablement pour ne pas promouvoir le véritable jeu Dokkan Battle subrepticement, et fan hardcore de l’univers de Dragon Ball, se retrouve propulsé dans l’univers de l’œuvre de Toriyama et se réincarne dans le corps de Yamcha après être tombé dans les escaliers. Tout d’abord, il se dit que cette situation incroyable est une aubaine pour pouvoir sortir avec Bulma. Malheureusement lui comme nous connaissons le destin funeste de ce pauvre Yamcha à travers les différents arcs de la licence. C’est pourquoi ce jeune étudiant va essayer à tout prix de changer le destin de Yamcha. Il y parviendra même un temps en devenant le terrien le plus puissant et en battant les Saibaimens. Il est vraiment drôle de voir ce jeune étudiant spoiler l’histoire et évoquer des évènements importants à venir, brisant au passage gaiement le quatrième mur. Cependant vous le savez tous, il y a une limite à la puissance d’un terrien dans Dragon Ball et elle sera vite atteinte !

Le manga est découpé en trois parties, et le tout se révèle malheureusement assez court. Néanmoins, le manga comporte, en plus de l’histoire sur Yamcha, un chapitre hors-série et une histoire annexe de quelques pages également. J’ai particulièrement aimé les quelques pages du manga bonus où Yamcha et Chaozu cherchent à fusionner. Si vous voulez voir à quoi ressemble cette fusion hors du commun, il ne vous reste plus qu’à acheter ce one-shot particulièrement drôle et absurde ! :p

L’auteur fait preuve de beaucoup d’humour avec cette histoire. Elle propose d’ailleurs de nombreux rebondissements par rapport à l’histoire originale. Ce jeune lycéen devra donc faire des choix moraux décisifs pour ne pas changer cet univers qu’il aime tant. Il parvient même à redorer le blason de Yamcha sacrément ébranlé depuis les débuts de Dragon Ball. Morts, moqueries, Yamcha était devenu l’un des personnages les plus allègrement bashés du manga.

Pour ce qui est des dessins, Dragon Garow Lee s’en sort honorablement. Ils sont très convaincants. Je ne trouve pas qu’il ait un niveau en deçà de ce que propose Toyotaro sur Dragon Ball Super. Son trait se rapproche d’ailleurs plutôt fidèlement du style du master Akira Toriyama, peut-être même plus que celui de Toyotaro sur Dragon Ball Super. C’est très propre, très beau avec beaucoup de dynamisme dans les combats. On ressent beaucoup de passion et énormément de respect pour l’œuvre originale à travers ce spin-off. Le style hors de l’univers Dragon Ball est quant à lui très plaisant également, même si l’on peut constater qu’une vraie différence visuelle est faite entre les deux “mondes”. Preuve en est sur les images ci-dessous. A gauche, je vous laisse voir quelques dessins hors de l’univers Dragon Ball et à droite des exemples d’illustrations dans l’univers Dragon Ball.

Dragon Garow Lee rend même Yamcha badass sur quelques unes de ses planches comme vous pouvez le voir ci-dessous. Une réelle impression de puissance se dégage de lui, ce petit air de Kakarot y est peut-être pour beaucoup. Avec ce délire de fan, le lecteur peut entrevoir ce qu’aurait donné Yamcha en tant que vrai guerrier et non pas comme une simple parodie de héros chétif.

Vous pouvez le constater sans mal sur les planches ci-dessus, Yamcha n’est pas seul dans cette aventure. Les autres personnages de Dragon Ball ne sont pas en reste. Leurs designs se révèlent eux aussi très proches de ce qu’aurait pu dessiner Akira Toriyama himself !

Pour finir, je dirais qu’il s’agit là d’un spin-off étonnamment intéressant. pour autant, ne vous attendez pas à ce qu’il révolutionne l’histoire de Dragon Ball car il s’agit plus d’un manga à visée humoristique, sorte d’aboutissement officiel d’un simple délire de fan. Comment je me suis réincarné en Yamcha accorde tout de même énormément de respect au matériel originel et cela se ressent au fil des pages. J’ai apprécié ce court moment d’humour et cette plongée nostalgique dans l’univers de Dragon Ball. Bien que court, je vous le recommande chaudement si vous êtes fans du monument de Toriyama pour passer un bon petit moment.

N’hésitez pas à nous donner votre avis ici même en commentaires, ou sur les réseaux sociaux et nous en débattrons avec plaisir ! A bientôt mes petits loups !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.