[Review] Egregor : Le Souffle de la Foi – Tome 3

[Review] Egregor : Le Souffle de la Foi – Tome 3

Hello mes petites égides ! J’espère, comme toujours, que tout va bien pour vous. Quoi qu’il en soit, nous allons parler aujourd’hui d’une très belle réception gentiment envoyée par Meian éditions. Si j’ai ressenti tant de plaisir en ouvrant le colis de l’éditeur, c’est parce qu’il ne contenait pas simplement le tome 3 ! Ce dernier était accompagné de nombreux goodies sympathiques : un porte-clefs à l’effigie du logo d’Egregor, une belle lithographie, un marque page mais aussi et surtout une dédicace à mon nom et un sublime dessin de Foa dans le tome !

Du fait de toutes ces adorables intentions, j’aimerais commencer cette review en remerciant très chaleureusement Meian ainsi que Jay Skwar et Kim Jae Hwan. Il y a déjà plusieurs mois, je concluais ma review du tome 2 en le qualifiant de tome de transition. Ce volume montrait l’évolution des héros et permettait par la même occasion d’en découvrir plus sur l’univers et la magie présente dans Egregor. Il est donc définitivement temps de découvrir ce que nous réserve ce troisième tome !

Comme ses prédécesseurs, ce tome démarre avec quelques somptueuses pages en couleurs, ce qui continue de produire son petit effet ! Cependant, ce qui est montré s’avère beaucoup moins appréciable pour les personnages du manga. En effet, le message reçu par le Comte d’Hurstland le préoccupe terriblement. Son intuition lui fait comprendre qu’un sinistre présage va bientôt s’abattre. Pour contrecarrer son pressentiment et la gravité de celle-ci, il se sent obligé d’user de la convocation du Tonnerre, un appel obligeant toutes les égides à se rendre à la capitale du Comté, la ville de Waldgarth, à présent menacée.

A cause de cette mobilisation exceptionnelle, Foa voit disparaître son instructeur alors qu’il allait entamer son premier cours d’escrime avec une arme réelle. Intrigués, Foa et ses amis souhaitent en savoir plus et espionneront des conversations a priori privées pour parvenir leurs fins ! Pendant ce temps, à Waldgarth, les défenses se préparent sous les ordres de Caliburn, un égide légendaire et infiniment respecté par ses pairs. Malgré ces préparatifs brillamment effectués, la cité subit le siège mortifère d’une armée de morts-vivants explosifs.

Alors que soldats et égides tiennent tant bien que mal leurs positions, le lecteur découvrira qu’il ne s’agissait là que d’une diversion ! Tous les villages environnants étant dépourvus de leurs égides sont devenus des cibles faciles pour les Faucheurs qui profitent des défenses fragilisées de ceux-ci. Une fois le terrible subterfuge compris par les protecteurs, ces derniers souhaitent repartir pour défendre leurs familles et leurs amis, mais il est déjà trop tard… Cette situation insoutenable se voit accentuée par le refus catégorique du Comte et du recteur de laisser partir leurs unités. Leur colère les poussent même à les menacer. Mais alors que la situation paraît désespérée et irréversible, un événement viendra tout chambouler !

Ce tome 3 d’Egregor se focalise sur l’avancement de l’intrigue sans pour autant montrer uniquement les personnages principaux. A vrai dire, ils ne sont même clairement pas les vedettes de ce troisième tome. Néanmoins, cet angle s’avère tout aussi passionnant que les tomes précédents.

Malgré la présence conséquente de batailles dans ce tome, le rythme de l’action s’y apaise étonnamment avec justesse. Cette pause bienfaitrice permet de découvrir davantage l’univers imaginé par Jay Skwar, qui reste encore un peu flou pour le moment mais qui continue de s’étoffer de tome en tome !

La présence de nombreux nouveaux personnages est aussi à noter dans ce tome. A l’utilité variable pour l’instant, certains se révèleront très certainement importants par la suite ! En plus d’introduire des personnages inédits, le tome 3 marque aussi le retour de certains personnages, dont le groupe de “presqu’égides” menés par Kris qui viendra dénouer une situation délicate avec beaucoup de sang froid. Vous l’avez probablement remarqué, le terme d’égide a beaucoup été employé au cours de cette review. Et pour cause, ce tome s’attarde de manière significative sur les égides ainsi que sur les devoirs et les responsabilités que leur incombent leur fonction. Les faucheurs profitent également d’un coup de projecteur au sein de ce tome.

Contrairement à ce que mon résumé pourrait laisser penser, les scènes d’actions sont finalement peu présentes au sein de ce tome malgré l’armée de mort-vivants affrontée aux abords de la ville. Pour autant, ce tome 3 ne se révèle ni ennuyeux, ni inintéressant, bien au contraire !

Au niveau des dessins, Kim Jae Hwan assure toujours avec son style plutôt atypique dans le paysage des manga mais qui colle parfaitement à cette histoire de Jay Skwar. Attardons d’ailleurs quelques instants sur le style si particulier de Kim Jae Hwan. S’éloignant complètement des lieux communs visuels des manga, il propose, au contraire, un style assez occidentalisé, si je puis dire, avec des personnages aux visages très durs voire carrés pour certains. Certaines illustrations paraissent même sortir d’un jeu vidéo par moments tant sa pâte se rapproche des standards de ce média. D’ailleurs, puisqu’il a travaillé sur les manga adaptés de l’univers de Warcraft, j’ose croire que ma réflexion est pertinente ! Malgré leur singularité, les dessins de Kim Jae Hwan se présentent comme étant dynamiques, agréables et parfaitement lisibles.

A la vue de ses illustrations, j’ai été d’abord surpris puis surprenamment emballé par ce trait hors normes !

Contrairement au tome 2, qui se révélait être un tome de transition et qui développait fortement l’aspect magique de l’univers d’Egregor, ce tome 3 lui se focalise davantage sur les égides et sur les faucheurs, deux fonctions centrales à la diégèse du manga. Il s’agit d’un très bon tome, plaisant, même si l’absence volontaire des personnages principaux se fait sentir ! Seul Foa apparaît dans ce tome, le reste des héros du premier tome brillant par leur absence. De plus, il ne se montre qu’à l’occasion de quelques apparitions éclairs. Ce troisième tome reste tout de même l’occasion d’enrichir la mythologie d’Egregor et de la rendre plus limpide aux yeux du lecteur. Malgré le pari risqué d’évincer les protagonistes de son sein, le tome 3 d’Egregor s’avère captivant et augure du très bon pour la suite !

Ma review est désormais terminée, j’espère qu’elle vous aura plu. J’en profite pour remercier une dernière fois Meian Editions, Jay Skwar et Kim Jae Hwan de régaler leurs lecteurs avec une histoire si palpitante mais aussi et surtout de m’avoir offert cette sublime dédicace accompagnée par de chouettes produits dérives. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.