[Review] TMNT – Tome 12 : Chasse aux Fantômes

[Review] TMNT – Tome 12 : Chasse aux Fantômes

Salut mes petits ninjas préférés ! On se retrouve pour parler du douzième tome de la série Teenage Mutant Ninja Turtles édité en France par HiComics ! Après un tome 11 carrément sympathique, marqué par l’apparition de nouveaux personnages et de nouvelles menaces pour nos tortues, nous continuons notre voyage dans cet univers que j’apprécie particulièrement, comme vous avez sûrement pu le remarquer depuis le temps.

D’ailleurs, nous avons retravaillé notre dossier TMNT centralisant toutes nos reviews dédiées aux Tortues, aussi bien celles des tomes de la série régulière que des histoires annexes que nous avons pu critiquer, afin que vous puissiez les retrouver en quelques clics !

Sur ce, trêve de bavardages, passons maintenant au cœur de cet article, c’est-à-dire à la critique de ce tome 12 nommé sobrement Chasse aux fantômes. Et pourtant, aucune trace des Ghostbusters, promis. Ce douzième tome est toujours scénarisé par notre désormais incontournable équipe de choc composée de Kevin Eastman, Bobby Curnow et Tom Waltz.

L’équipe créative du tome précédent au complet remet le couvert pour cette “chasse aux fantômes”. En effet, Dave Wachter et Mateus Santolouco illustrent ce douzième volume après avoir travaillé ensemble sur le onzième. Toutefois, c’est Wachter qui assure la quasi intégralité de la partie graphique du tome, tandis que Santolouco ne participe qu’au cinquième chapitre de celui-ci.

L’histoire reprend sur une embuscade tendue par Donatello et le héros costumé Nobody aux fantômes des rues ! Nos héros, équipés par le professeur Harold qui a développé de quoi désamorcer les armes des fantômes, parviennent à mettre en échec leurs ennemis spectraux. Cette petite victoire ne représente qu’une faible réussite dans la bataille acharnée qui oppose les mutants aux Street Phantoms. Le tome 12 permet d’en découvrir davantage sur les motivations de l’homme à l’origine du groupe de renégats masqués, qui a enlevé la scientifique Libby Meitner, surnommée “l’inventrice”, et qui commanditera également l’enlèvement d’Harold, l’ami scientifique des Tortues. Splinter dévoilera à ses enfants qu’il a intentionnellement laissé Harold aux mains de ses ravisseurs, ce qui provoquera une incompréhension totale dans l’esprit des Tortues. Harold, plein de malice et déterminé à retrouver sa liberté, tentera de son côté de s’enfuir des griffes de ses kidnappeurs.

Les tortues, avec Nobody et Splinter, partagent le même objectif qu’Harold et décident d’attaquer le quartier général de Darius Dun, le chef des Street Phantoms qui finance le groupe criminel par la même occasion, pour libérer leur ami humain. Malheureusement, ce groupe de sauvetage tombe dans une embuscade. Assaillis par les tirs d’un gang à la solde de Dun, les héros mal en point reçoivent une aide inattendue qui les sortira de cette impasse !

Casey, dorénavant hissé au rang de chef du gang des Dragons Pourpres, arrive à la rescousse du Clan Foot et, par extension, des Tortues Ninja ! La sérénité de Splinter face à la situation trahit le caractère prémédité de l’intervention de leur collègue au masque de hockey. Ce secret supplémentaire du maître rat vis-à-vis de ses disciples et enfants ne rassure pas les frères écaillés. Et la confiance qu’ils portent en leur père s’ébranle de page en page…

Darius Dun !

La chasse aux fantômes n’est pas au bout de ses surprises à révéler au lecteur. Des rebondissements continuent de se produire et l’inventrice se révèle être la femme d’Harold. Fâchés et séparés depuis le départ de l’inventrice qui a accepté de travailler avec Dun et de participer activement par son savoir à ses sombres desseins, le couple se retrouve finalement au terme d’excuses libératrices. Harold décide alors de couper radicalement les liens qui l’unisse aux tortues et au clan foot, jugeant que son affiliation à ces partenaires met en danger les gens qu’il aime et lui-même.

Darius Dun, seul homme encore debout de son camp, ne se rend pas pour autant sans opposer une vive résistance face à ses assiégeurs. Un duel entre lui et Splinter éclate. Le combat singulier brille par son caractère expéditif puisqu’il ne dure que quelques secondes et tourne très facilement en la faveur de Splinter. Le mutant offre une dernière reddition à Dun, ce qu’il refuse. Jennika l’assassin exécute alors le vaincu dans l’instant.

Terrorisés et déçus par les nouvelles méthodes punitives de leur père, les quatre frères quittent les lieux et se désolidarise du Clan Foot au passage. Là encore, Splinter avait anticipé cette réaction et se justifiera même auprès de Leonardo. Puisqu’il n’a pas su protéger ses enfants en les gardant à ses côtés, il a entamé la dure entreprise de les éloigner de lui pour leur bien. Le sacrifice d’un père en somme, marquant par sa radicalité et même choquant pour les fans des TMNT. Un tel événement me paraît au moins aussi symboliquement audacieux que le jeté de sabre laser de Luke Skywalker dans l’épisode 8 de Star Wars, c’est dire la prise de risques du trio d’auteurs.

Vient ensuite le chapitre dessiné par Mateus Santolouco, et qui n’a rien à voir avec le sérieux du reste du recueil en termes d’ambiance. En effet, après cette séparation déchirante d’une famille, voici que débarque le chapitre spécial Noël !!! Un chapitre feel good octroyant au lecteur la capacité de souffler et de se remettre de ses émotions après les nombreux évènements sérieux et poignants de ce tome ! Les Tortues retrouvent beaucoup d’amis rencontrés lors des tomes précédents afin de célébrer les fêtes de fin d’année. Les Mutanimaux, Woody le pizzaiolo, Casey et April se joignent aux festivités apaisantes.

Il permet à April et Casey de se rapprocher à nouveau, mais aussi de revoir Slash, les Mutanimaux le temps de quelques pages paisibles. Grâce à cet épisode de Noël, voir Pete le pigeon en pleine session karaoké devient un événement concret et pas seulement un fantasme inconscient. Et, fêtard dans l’âme, il amène avec lui un bon plat de son cru à la fête : un goulasch aux vers. Avis aux amateurs !

Ce dernier chapitre réchauffe indéniablement les cœurs après que ces derniers aient été fortement sollicités par l’arc narratif achevé juste avant.

Graphiquement parlant, Dave Wachter prend ses marques et fait encore un très très bon travail sur ce tome, meilleur que sur le tome 11 à mes yeux. Le changement de dessinateur ne choque nullement, peut-être est-ce dû au découpage des tomes qui offre une place bien plus important à Wachter qu’à l’écrasant Santolouco qui, fort de son empreinte apposée à la licence, rend la comparaison difficile à assumer pour les illustrateurs arrivant sur le titre après lui. Quoi qu’il en soit, les dessins représentent l’un des arguments majeurs de ce volume, traduisant parfaitement la violence des méthodes nouvelles de Splinter, la tension de la mission au sein du QG de Darius Dun et l’émotion que génère la scission de la famille mutante.

Chasse aux fantômes constitue indubitablement un tome charnière dans la série régulière TMNT publiée par HiComics. L’action reste présente en son sein, bien que la menace fait aux Tortues paraisse surclassée en comparaison de ce que nos héros ont déjà pu affronter et vaincre. L’intérêt de cet arc narratif ne repose pas tant dans ses affrontements mais dans les nombreux changements mémorables qui s’y déroulent. Eastman, Waltz et Curnow repoussent leur intrigue dans ses derniers retranchements et redoublent d’inventivité pour surprendre le lecteur. Il est très difficile d’imaginer comment l’aventure va évoluer par la suite ! Le dernier chapitre, bien qu’optionnel, se présente comme un chapitre tout à fait adorable, réconfortant. Au final, même si ce tome 12 semble mettre en scène des enjeux plutôt anecdotiques et une intensité inférieure à d’autres volets narratifs plus frénétiques, il grave un statu quo totalement bouleversé essentiel à la suite du titre. À froid, ce tome peut paraître moins remarquable que Vengeance ou que La Chute de New York mais il prend tout son sens en tant que pivot intrépide des aventures des Tortues Ninja, dont les camps en place ont été fondamentalement chamboulés.

J’espère que ma review vous aura plu. J’ai apprécié ce tome dans les grandes lignes, peut-être un peu moins que certains tomes passés, mais il reste important pour la narration et l’histoire à venir ! N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de ce tome. En attendant, je vous dis à très vite pour d’autres articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.