[Review] TMNT – Tome 14 : Le Procès de Krang

[Review] TMNT – Tome 14 : Le Procès de Krang

Hello les amis à écailles ! Nous sommes de retour aujourd’hui pour reparler des Tortues Ninja, comme très souvent vous me direz. Ce n’est pas pour rien qu’une page leur est dédiée sur le site, où vous pouvez retrouver tous nos articles liés aux disciples de Splinter. Après notre critique de Bodycount publié chez Vestron et celle portant sur le cross-over entre les Power Rangers et les Tortues, retournons à la série régulière éditée chez HiComics.

On ne change (presque) pas une équipe qui gagne

Le quatorzième tome de l’actuel titre TMNT conserve une bonne partie de son équipe créative, à commencer par son trio inflexible de scénaristes. Kevin Eastman, Bobby Curnow et Tom Waltz restent fidèles à leur poste et continuent de chapeauter les aventures des quatre tortues d’enfer. Des noms déjà connus se chargent également de la partie graphique du procès de Krang. Beaucoup d’artistes se succèdent d’ailleurs au sein de ce seul volume.

Dave Wachter, l’un des illustrateurs du douzième tome, s’associe à Cory Smith, le dessinateur de l’arc L’attaque sur le Technodrome pour illustrer la majorité du présent recueil. Dave Wachter intervient sur la partie se déroulant lors de la réception du Panthéon chez le Baron Crapaud. Cory Smith, quant à lui, se charge des moments dans la dimension X. Il sera épaulé pour quelques planches par Mateus Santolouco, l’un si ce n’est le dessinateur emblématique de cette version actuelle des Tortues Ninja.

À ce florilège d’illustrateurs ayant déjà officié sur la licence s’ajoutent deux nouveaux noms. D’abord Chris Johnson, qui a travaillé notamment sur Usagi Yojimbo et sur le curieux The Boy with a Balloon for a Head. Enfin, Damian Couceiro, l’artiste derrière les visuels des comics Sons of Anarchy, vient clore la longue liste de noms composant l’équipe créative de ce tome riche en réapparitions plus ou moins surprenantes.

Everyone’s here!

Même si l’ouvrage du jour porte le nom d’un ennemi iconique des TMNT, il marque aussi le retour d’une autre menace de taille. En effet, le Panthéon, la surpuissante famille de dieux animaux anthropomorphiques revient dans la série régulière après trois tomes en retrait. Son introduction dans l’oubliable mini-série Casey & April ne révélait qu’une première partie de ce clan énigmatique. Ici, le lecteur est amené à découvrir de nouveaux membres de la fratrie du Panthéon tels que Gothano, Jagwar ou Manmouth.

Ce tome 14 s’ouvre d’ailleurs sur une réunion familiale entre tous ces personnages. Le Panthéon affiche à cette occasion ses réelles motivations, pour lesquelles certains membres agissent davantage que d’autres à leur concrétisation. Face à des êtres divins, les Tortues n’ont pas d’autres choix que de s’infiltrer chez leurs adversaires dans l’espoir de soutirer des informations importantes sur le Panthéon. Néanmoins, leur manque de discrétion met à mal leur plan et provoque la colère de leurs opposants indignés au passage.

Le terrible Panthéon n’est pas le seul à réapparaître au cours de ce quatorzième volume. En effet, le retour de Myrmimon constitue également l’un des évènements de ce tome 14 ! Mais le cœur du livre s’affiche clairement dans son titre, et implique directement l’Utrom ennemi des Tortues.

Conflit interdimensionnel.

Le procès de Krang est sur le point de se dérouler au sein de la dimension X. Certains de ses partisans essayent d’ailleurs à tout prix de le faire libérer, voire de supprimer les témoins. Les tortues doivent alors rejoindre la planète Neutrino afin de mettre définitivement fin à la menace que représente l’alien monstrueux. Nos héros, projetés dans cette autre dimension, suivent un objectif précis : venir à la rescousse des témoins restants du procès, dont certains possèdent de fortes similitudes avec les Gardiens de la Galaxie !

Après ces péripéties et ces contretemps, le procès de Krang commence enfin… Enfin pas tout à fait. Celui-ci ne peut pas se dérouler dans les règles pour une raison simple : la planète Neutrino est attaquée par une armée gigantesque d’insectes de l’espace ! La bataille se termine grâce à l’intervention musclée des tortues, soutenues par des témoins du procès. La procédure judiciaire reprend ensuite son cours et s’achève après de longues plaidoiries d’un côté comme de l’autre. Plaidoiries qui viendront semer le doute dans notre esprit et provoquer une réflexion sur le fait que les actions de Krang étaient peut-être justifiables. Toutefois, une ultime surprise gâchera la délibération tant attendue !

Prendre sereinement le train en marche…

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce tome me parait également être une bonne porte d’entrée pour les nouveaux lecteurs. En effet, en plus de la présentation du panthéon faite en début de tome, les Tortues en profitent pour résumer l’historique des combats qu’ils ont menés et des amitiés qu’ils ont nouées. De ce fait, je pense que les lecteurs n’ayant pas envie de courir après l’omnibus ni après la dizaine de tomes précédant Le Procès de Krang peuvent démarrer avec cet arc. Ce tome 14 est une manière de remettre les choses relativement à plat, afin de rafraîchir la mémoire des lecteurs de la première heure ou pour servir de potentiel point de départ aux néophytes. Cela dit, ils passeront à côté d’histoires vraiment palpitantes et infiniment plus mémorables que la présente aventure…

… Mais à quel prix ?

Car oui, ce volume ne m’a clairement pas autant convaincu que la majorité du reste de la série, un peu à la manière du tome 1 à l’époque. Les histoires avec les Neutrinos ne me passionnent définitivement pas, loin de là… Le Procès de Krang souffre d’une surabondance de dialogues. Ce tome est beaucoup trop bavard ! Entre la découverte des membres du Panthéon en début de tome, puis les nombreuses discussions pour préparer le procès avant que ce dernier ait lieu, tout constitue un prétexte à d’innombrables et interminables discussions.

Le procès permet tout de même de développer le point de vue de l’accusé qui, à ses yeux, agit pour le bien pour son peuple et sa race. Cette explication des motivations de l’antagoniste ne suffisent pour autant clairement pas à compenser la mollesse de ce recueil. Mal équilibré, ce tome comporte beaucoup de blabla au détriment de l’action et de la fluidité de la lecture. Hormis quelques pages durant la réception avec le Panthéon puis lors de l’attaque de la planète Neutrinos par les Malignoïdes, les Tortues s’avèrent ici bien sages, trop sages même !

Désunion visuelle.

Pour ne rien arranger, la qualité des dessins varie drastiquement, passant du tout juste correct à des illustrations foncièrement décevantes. Les dessins de Dave Wachter ne m’ont pas impressionné sur ce tome et m’ont même déçu parfois. Ce désamour vient principalement de son style que je trouve un peu vieillot et plutôt laid sur certains visages notamment. Voyez vous-même à quel point les personnages peuvent paraître méconnaissables, presque effrayants, avec l’exemple ci-dessous.

Les dessins de Dave Wachter.

Heureusement, Cory Smith réalise comme d’habitude un super travail et se distingue du reste des illustrateurs intervenant dans ce volume. Ses dessins, dont le style cartoonesque n’empiète pas sur une précision de trait appréciable, paraissent à mes yeux bien plus en adéquation avec la licence TMNT que le reste des artistes présents sur Le Procès de Krang ! À lui seul, il parvient à se rapprocher de la continuité graphique du titre dans sa globalité en s’inscrivant dans la veine des volumes précédents notamment illustrés par Santolouco ou Sophie Campbell.

Pour Mateus Santolouco, Chris Johnson et Damian Couceiro, il est un peu difficile de se réellement juger leur participation à ce tome. En effet, bien qu’ils soient crédités comme les deux autres illustrateurs précédemment évoqués, ils ne sont à l’œuvre que sur quelques planches à la fin du volume. Ils assurent à trois la partie graphique d’un seul chapitre, correspondant à l’issue numéro 75 en VO. Ce trop grand panachage d’illustrateurs sur un seul volume est peut-être un des points qui ont quelque peu gâché mon expérience de lecture.

Conclusion

Je ne vais pas vous le cacher, je n’ai pas passé un très agréable moment à lire ce tome 14. D’habitude emballé et emporté par la série régulière TMNT, j’ai cette fois mis plusieurs jours pour lire cette histoire entièrement tellement je n’ai pas accroché à ce qui y était raconté, ni à la manière trop verbeuse de le faire. Ce fait rare de déplaisir personnel entache l’accessibilité de ce comics, propice pour commencer les comics Tortues Ninja mais pas pour en apercevoir la qualité ! Le tout premier volume de la série régulière souffrait d’ailleurs du même défaut, à croire que les auteurs du titre n’arrivent pas à rendre honneur aux Neutrinos.

Avant de pouvoir sereinement embrayer sur la suite de l’intrigue avec le Panthéon, il fallait évidemment mettre un point final à cette histoire entre les Neutrinos et Krang qui trainait finalement depuis le premier tome ! Le passé et le futur de la série régulière se croisaient dans ce tome, de manière plutôt maladroite, et souffraient en plus d’une disparité graphique frustrante.

Ma review se clôt sur une déception que saura peut-être combler L’invasion des Tricératons, prochain tome de la série mettant en scène le retour, pour le moins mouvementé, des Tortues sur Terre ! D’ici là, portez-vous bien et à très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.