[Review] TMNT – Tome 8 : Vengeance Première Partie

[Review] TMNT – Tome 8 : Vengeance Première Partie

Hello les ninjas ! J’espère que vous allez tous bien ! Il y a quelques temps, nous avions fait la review du tome numéro 7 des Teenage Mutant Ninja Turtles qui se révélait être un tome d’une importance capitale pour la suite des personnages ! Avançons dans notre exploration des aventures des frères tortues avec la première partie de l’arc Vengeance contenue dans le huitième tome édité par HiComics !

Tom Waltz, la tête pensante de la série depuis le retour des tortues chez IDW en 2011, reste aux commandes du scénario sous la supervision de Kevin Eastman, le cocréateur des personnages ! Aux dessins, c’est avec plaisir que l’on retrouve Mateus Santolouco, un artiste que j’affectionne particulièrement et dont je vous rabâche l’admiration que j’éprouve pour lui à chaque nouvelle critique des aventures des Tortues !

D’autres artistes s’invitent dans ce tome, Charles Paul Wilson III, Dan Duncan, Sophie Campbell ou encore Cory Smith, pour illustrer des flashbacks ou des moments se déroulant dans la psyché des personnages. Malgré cette multiplicité des plumes, tous réalisent un travail exemplaire qui rend honneur au tome et à l’importance qu’il représente au sein de la série.

Aux couleurs, Ronda Pattison, fidèle à son poste, opère elle aussi un travail impeccable en parvenant à s’accorder au style de chaque illustrateur et apporte un coup d’éclat à toute la partie graphique.

Le tome 7 se terminait sur un cliffhanger terrible ! Donatello, la plus intelligente des Tortues, se retrouve dans un état particulièrement inquiétant après avoir été battu presque à mort par Bebop et Rocksteady. L’arrivée du professeur Myrmimon provoque un retournement de situation incroyable : Donatello a survécu à l’assaut même si son corps est resté dans un piteux état. Pour le défaire de ses souffrances, Harold et Myrmimon transfèrent l’esprit et la conscience de Donatello dans le robot tortue d’Harold. Les autres frères vont avoir du mal à accepter ce changement irréversible. Ce choc se traduit par de nombreuses émotions par lesquelles ils vont passer…

La guerre passée a laissé des marques indélébiles, aussi bien chez les Tortues qu’au sein du Clan Foot. La supposée disparition de Shredder contraint le Clan à se réorganiser. Karai, l’une des hauts gradées de l’organisation, prend donc les rennes du clan. Les dragons pourpres, avec un Hun déchaîné à leur tête, tente de prendre le contrôle de la ville après avoir fait faux bond au Clan Foot lors de la dernière bataille. Old Hob et son crew restent, quant à eux, tristement introuvables…

Ce tome, bien que plus calme que le précèdent, nous fait prendre conscience que de nombreuses menaces planent sur le futur de nos tortues et l’obscurcissent. Malgré ces ombres sinistres, les Tortues se focalisent dans ce tome, comme son nom l’indique, sur la préparation de leur vengeance. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à vouloir laver leur honneur. Casey compte bien régler ses comptes avec son père, Hun. Le retour de Shredder, accompagné par Stockman, est lui aussi marqué par la ferme volonté de faire couler le sang !

A la lecture de ce tome, il est bien difficile d’imaginer ce que réserve le prochain tome en terme de surprises pour conclure l’arc en cours ! Quel que soit l’avenir des Tortues, les auteurs mènent leurs péripéties tambours battants. La maîtrise du rythme dont ils font preuve leur permet de toujours esquisser les contours d’événements à venir au sein des intrigues spectaculaires efficacement narrées dans le tome.

Je suis surtout impatient de savoir ce qui va se passer pour Donnie tant les cartes ont été redistribuées de son côté. Désormais défini comme une sorte de créature de Frankenstein moderne, le ninja mutant est profondément troublé par le changement physique majeur qu’il a subi. Il va devoir apprendre à vivre dans cette nouvelle carcasse mécanique et à la maîtriser. En plus d’accepter lui-même sa nouvelle condition, Donatello aura besoin que sa famille s’accommode de ce bouleversement irrévocable. Son évolution psychologique me paraît pleine de potentiel, j’espère qu’elle sera vraiment exploitée à l’avenir pour que le personnage puisse être redéfini pour le meilleur !

Les nouveaux antagonistes dont fait partie le “Panthéon” d’immortels anciens qui régnaient jadis sur Terre risquent aussi d’occuper une place conséquente dans la suite des aventures des Tortues et de leur donner un sacré fil à retordre.

Les dessins conservent leur niveau d’excellence habituelle. Chacun des illustrateurs excelle dans sa partie, qu’il opère sur des flashbacks, des rêves ou sur les aventures présentes des enfants de Splinter. Ils profitent d’une colorisation virtuose de Ronda Pattison. Peu importe le style graphique de l’illustrateur auquel elle a affaire, ses couleurs s’adaptent parfaitement aux planches pour former une symbiose visuelle cohérente et dynamique.

Que dire en plus sur la couverture exceptionnelle de Mateus Santolouco ? Rien de nouveau… Comme toujours, c’est très beau pour mon plus grand plaisir ! Je vais d’ailleurs commencer à vouer un culte à Santolouco si ça continue… Je n’ai pas encore commencé à dédier d’autels au dieu Mateus, mais cela ne saurait tarder !

HiComics continue de soigner les ouvrages consacrés aux TMNT et fournit toujours une très belle galerie d’illustrations en fin de volume pour le grand plaisir des yeux des fans.

La première partie de Vengeance se caractérise par l’exploration des conséquences psychologiques et matérielles de la guerre passée. De nombreux personnages en sortent bouleversés et continuent d’être développés dans des directions surprenantes. L’action fait toujours partie intégrante du titre et participe au dynamisme des aventures des Tortues. Ce scénario bien ficelé rempli d’idées en germes profite d’une partie graphique variée et harmonieuse. La formule fonctionne toujours et le récit persiste à donner envie aux lecteurs de découvrir la suite au plus vite !

Cette série incroyable des Tortues Ninja ne me quitte plus depuis sa reprise opérée par HiComics. Le plaisir que je ressens à la lecture de chaque tome de TMNT reste intact. Cette licence ne cesse de me surprendre et de m’émerveiller grâce à l’inventivité dont fait preuve Tom Waltz sur celle-ci. De plus, ces nouvelles aventures des disciples de Splinter ne cesse de provoquer en moi un doux sentiment de nostalgie relatif à l’amour que j’avais pour la série animée de ma jeunesse ! C’est donc tout naturellement que je continuerais d’être fidèle au poste à chaque sortie de comics sur les Tortues.

Je profite de la fin de cette review pour remercier HiComics de continuer de publier ce titre, de le rendre accessible et de faire confiance à la petite équipe humble que nous sommes !

N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de ce tome ou de la série publiée chez HiComics dans sa globalité, que ce soit directement ici en commentaire ou sur nos réseaux sociaux ! A bientôt mes petits ninjas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.