[Test] Destiny Connect : Tick-Tock Travelers

[Test] Destiny Connect : Tick-Tock Travelers

Hello les jeunes ! Installez-vous bien puisque pour une fois, nous allons parler de jeux vidéo. En introduction, j’aimerais une fois de plus remercier Koch Media de rendre possible la réalisation de ce test sur Destiny Connect : Tick-Tock Travelers. Sous ce nom barbare, il ne s’agit point de parler d’un jeu dérivé du réseau social chinois Tik Tok mais bien d’un RPG développé par Nippon Ichi Software. Ce studio, qu’on peut considérer comme un spécialiste du RPG puisqu’ils ont bossé sur de nombreux opus de la licence Disgaea, propose cette fois un petit jeu sans prétention au premier abord. Pourtant, il se pourrait bien qu’il soit plus riche et plus appréciable qu’il n’y paraît !

Niveau graphismes et design, exit les standards japonais habituels ! Le design du monde et des personnages s’éloigne de ce qu’on a l’habitude de voir dans des jeux du genre et rappelle même un certain Costume Quest. L’aspect manga relativement générique est donc délaissé pour un style résolument orienté animation occidentale.

L’histoire du jeu s’organise en chapitres et, même si elle ne vole pas bien haut, a le mérite d’amener quand même à visiter différentes époques d’un même lieu. Ce postulat de base permet de varier assez simplement les ambiances explorées au cours de l’aventure. Les personnages, bien qu’assez stéréotypés, restent facilement attachants, à commencer par le très sympathique robot Isaac dont la fonction première est de protéger Sherry, la véritable héroïne de ce jeu !

La bonhommie d’Isaac me rappelle d’ailleurs Baymax des Nouveaux Héros. On peut aussi y voir un color swap de la mascotte Android mais j’ai comme l’impression qu’on s’éloigne de notre sujet…

Quoi qu’il en soit, plusieurs personnages, à savoir Pegreo, Altana et Truth se joindront à l’équipe de Sherry au fur et à mesure pour soutenir Isaac qui profitera lui-même de plusieurs transformations !

Malgré ce casting honnête de cinq personnages jouables, il sera cependant assez long de se plonger et adhérer au jeu et à ses mécaniques un peu rudimentaires. Des combats au tour par tour souvent trop simplistes contre des monstres communs se résumant souvent à spammer la touche croix de la manette afin d’enchaîner en boucle les attaques des différents personnages du groupe constituent une partie majeure du jeu. Néanmoins, au vu de son style mignonnet, j’imagine qu’il a été imaginé en grande partie pour de jeunes joueurs découvrant le genre RPG. Si le jeu a effectivement été conçu avec ce but en tête, alors il réussit assez bien son pari même si ça ne pardonne pas ce défaut évident.

Au-delà de ce manque de singularité, le jeu n’est pas pour autant dénué de qualités. Même s’il se repose allègrement sur les poncifs du genre, le jeu reste efficace ! On retrouve dans Destiny Connect : Tick-Tock Travelers tous les aspects habituels d’un bon RPG : les sempiternelles armes et armures à équiper en passant par les compétences apprises en combattant et en montant de niveau. Le mini-sphérier d’Isaac le robot permet d’améliorer les différentes compétences du personnage, à l’instar d’un arbre de compétences traditionnel. Le protagoniste du soft dispose d’un sphérier différent pour chacune de ses formes, poussant ainsi les joueurs à tester et à utiliser ces dernières !

Tout est là pour initier les jeunes générations au RPG tour par tour, pour émerveiller les jeunes joueurs dans un univers coloré quand bien même le gameplay s’avère éculé tant il se rapproche de la saga Kingdom Hearts.

Cependant, la barrière de la langue risque de freiner quelques passions. En effet, le jeu se trouve n’être disponible qu’en anglais. Dommage me direz-vous ! Heureusement, il reste parfaitement compréhensible et ce, même avec un niveau d’anglais aussi modeste que le mien ! Les mots et les phrases utilisées se révèlent assez courtes, ce qui permet de ne finalement pas trop perdre les néophytes et autres allergiques à la langue de Shakespeare.

Pour finir le jeu en prenant son temps et en maximisant les stats des personnages, une trentaine d’heures sera nécessaire. Toutefois, sachez que vous devrez passer un certain temps à faire et refaire des combats ! Néanmoins, n’oublions pas que le jeu reste imaginé, pensé pour des enfants ou des personnes découvrant le genre vidéoludique du jeu de rôle.

Augmenter jusqu’au niveau maximal les différentes formes d’Isaac prendra indéniablement du temps et pourra lasser les joueurs les moins patients. Malgré cela, les différentes transformations insolites et amusantes d’Isaac constituent une raison possiblement suffisante pour continuer à vagabonder dans la ville de Clocknee. Elles disposent toutes d’un charme certain, que ce soit la forme normale, la forme de pompier, de boxeur, voire celle desperado ou de samurai !

Je préfère vous prévenir, la forme bestiale d’Isaac est tout à fait effrayante… Si vous ne me croyez pas, voyez par vous-même à vos risques et périls.

BOOOOOOOOO ÇA FAIT PEUR !

Surprenamment, la fin du jeu se complexifie un petit peu ! Rien d’insurmontable pour les amateurs du genre toutefois, qui trouveront probablement le jeu bien trop facile à leur goût. De plus, la relative difficulté provient simplement de la longueur accrue des couloirs et labyrinthes proposés pour atteindre un autre étage. C’est donc de manière assez artificielle que la durée de vie se rallonge. Il faudra au joueur tout de même une trentaine d’heures pour venir à bout de l’histoire principale en y allant tranquillement. Bref, cette “bonne idée” rend la fin “vraiment” jouissive… En fait, non. Mon périple s’est achevé en étant malheureusement assez refroidi.

Même s’il souffre d’une certaine linéarité et d’un cruel manque d’idées originales au niveau de son gameplay, Destiny Connect : Tick Tock Travelers reste tout de même un jeu bien plaisant à parcourir. Reprenant efficacement les codes du RPG au tour par tour à l’ancienne, le jeu contient immanquablement son lot de passages émouvants et intenses ! La patte graphique et le design des personnages très propres participent à rendre attachants la plupart des personnages. La direction artistique du titre n’est pas sans rappeler certains films d’animation de Disney ou de Pixar !

Ce jeu reste une agréable petite surprise pour le fan de RPG que je suis principalement grâce à son univers visuel. Toutefois, il ne restera évidemment pas gravé dans ma mémoire comme a pu l’être un Final Fantasy, un Dragon Quest, un Shin Megami Tensei ou bien d’autres titres cultes du genre.

J’espère que ce test en demi-teinte vous aura plu et qu’il vous donnera tout de même envie de donner sa chance au méritant Destiny Connect : Tick Tock Travelers ! A très vite pour de nouveaux articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.