[Wade-Actu #63] Panini revoit sa grille tarifaire, Sean Murphy aux manettes de son propre imprint dédié à Batman : Les news de la semaine !

[Wade-Actu #63] Panini revoit sa grille tarifaire, Sean Murphy aux manettes de son propre imprint dédié à Batman : Les news de la semaine !

Sincères salutations, soyez les bienvenus dans le soixante-troisième numéro de Wade-Actu ! Notre condensé hebdomadaire sur les news liées aux comics s’ouvre avec une petite victoire des consommateurs sur l’éditeur français de Marvel !

– Panini Comics revoit sa grille tarifaire pour la sortie d’un nouvel Omnibus Spider-man : J’avais originellement prévu de ne vous parler que de la rumeur d’un nouvel Omnibus consacré à la série Ultimate Spider-Man. Toutes les informations à son sujet avaient été massivement relayées par la librairie Original Comics avant d’être officialisées par l’éditeur lui-même. L’Omnibus La Mort de Spider-Man contiendra la totalité de la mini-série Ultimate Comics Spider-Man ainsi que les issues 150 à 160 d’Ultimate Spider-Man qui la suivent. Ces 672 pages seront proposées à 60€, c’est-à-dire à un tarif étonnamment bas compte tenu de la politique économique établie par l’éditeur jusqu’alors. Et c’est justement là que se situe l’information principale à aborder, liée à cette annonce a priori commune.

NEWS ! La série ULTIMATE SPIDER-MAN revient en juillet ! La série de Brian M. Bendis, ici accompagné par Lafuente,…

Gepostet von Panini Comics France am Mittwoch, 4. März 2020

Panini Comics compose quotidiennement avec la colère d’une partie de son lectorat depuis des années. Néanmoins, ce ras-le-bol vint à en affecter les ventes de volumes à la tarification jugée excessive pour le contenu proposé par de très nombreux lecteurs. Des décisions éditoriales discutables ont détérioré l’image luxueuse et événementielle du format Omnibus au fil du temps, à l’instar de la faible pagination du tome de Supreme Power proposé à 70€ ou de la réédition de la Saga du Clone scindée en trois volumes, faisant chuter le nombre de pages de plus de 900 pour l’ancienne édition à seulement 600 au sein de sa nouvelle mouture pour un tarif identique.

Dans un effort de prendre en compte les plaintes des lecteurs afin de les réconcilier avec ses publications, l’éditeur a décidé de remanier sa grille tarifaire. Fini le prix unique en fonction des collections, désormais il s’adaptera à la pagination des volumes, ce que demandait perpétuellement les lecteurs depuis les augmentations tarifaires injustifiées et successives. A partir de juillet, les tomes de moins de 501 pages coûteront 50€. Ceux dont la pagination varie entre 501 et 700 pages reviendront à 60€ tandis que les volumes plus massifs conserveront le prix actuel de 70€.

Ravis de cette décision bienvenue, les fans de Marvel abonnés à la page de la maison d’édition manifestèrent leur gratitude et leur désir de la voir s’étendre sur une autre collection d’ouvrages au montant problématique : les Intégrales. Là aussi, des recueils au rapport contenu/prix insuffisants amenèrent de nombreuses plaintes de la part du lectorat. Les premiers tomes de la réédition du titre Conan le Barbare de 1970 ou la deuxième intégrale à l’effigie de Captain Marvel, contenant toutes les trois moins de 200 pages pour 35€ en ont notamment essuyé les plâtres.

En réponse à un commentaire d’un internaute, le Community Manager affirmait que le prix de cette gamme ne changerait pas «pour le moment».

Trois jours après, un nouveau communiqué sur la même page Facebook venait le contredire de manière relative.

NEWS ! Comme celle des Omnibus, la grille de prix des Intégrales (MARVEL CLASSIC & CONAN) change également ! Les albums…

Gepostet von Panini Comics France am Samstag, 7. März 2020

A compter du premier avril, le prix des intégrales Marvel Classic et Conan le Barbare se fondera sur leur pagination. Les albums contenant plus de 248 pages resteront à 35€, tandis que ceux entre 216 et 240 pages passeront à 32€. Les livres avec 208 pages ou moins afficheront un prix de 30€. Là où tout le monde a pu s’enthousiasmer pour le tarif des nouveaux Omnibus, la réception de cette nouvelle grille tarifaire fut moins unanime. En revoyant ses prix de la sorte, l’éditeur s’est visiblement contenté de clarifier sa grille tarifaire plutôt que d’y appliquer une baisse notoire.

De plus, ces changements éditoriaux ne s’appliquent pas rétroactivement au catalogue Panini. De ce fait, les tomes précédemment nommés et controversés resteront malheureusement onéreux pour le contenu qu’ils proposent.

Dans tous les cas, les efforts naissants de l’éditeur méritent à mon sens d’être salués même s’il conserve encore des problèmes de communication. Panini semble apprendre de ses erreurs sans les régler complètement pour autant.

– Sean Gordon Murphy à la tête de son propre imprint consacré à Batman : L’auteur de Punk Rock Jesus a su s’approprier l’univers de Batman pour offrir des mini-séries personnelles, novatrices et massivement plébiscitées ! L’univers de Batman : White Knight et de sa suite, Batman : Curse of the White Knight, s’était déjà étendu le temps d’un one-shot dédié à Mister Freeze : Von Freeze. Le succès étant au rendez-vous, DC a confié à Sean Murphy la création d’une ligne de comics totalement dédiée à des mini-séries pour prolonger son œuvre ! A l’instar de Joe Hill et de son imprint Hill House Comics, le co-auteur de Tokyo Ghost dirigera le Murphyverse comme il l’annonça lui-même dans un tweet désormais supprimé.

Il s’occupera de planter les bases des nouvelles histoires que d’autres équipes créatives se chargeront de faire germer ! Les premiers titres prévus dans l’univers de White Knight se focaliseront sur Nightwing, Batgirl et Harley Quinn.

Une charte éditoriale a aussi été partagée par l’artiste pour préciser certains détails de sa collection.

Les personnages morts le restent, pas de monologues intérieurs, ni de retards de publication. Voilà des règles claires, nettes et précises raillant par la même occasion certains auteurs ainsi que certaines décisions éditoriales de DC. Enfin, «seuls les meilleurs talents plaçant les consommateurs/lecteurs au premier plan» s’impliqueront dans le projet dixit Murphy. Cette exigence artistique, à la limite de l’irrévérence, promet de nouveaux titres palpitants et une expansion cohérente du microcosme créé autour de Jack Napier. Il faut maintenant espérer que l’artiste et ses contributeurs parviennent à tenir leurs promesses !

– Un crossover entre Kick-Ass et Hit-Girl : Quoi qu’on pense de lui, Mark Millar reste à mes yeux un auteur inventif qui a de la suite derrière les idées pour ses créations. La récente annonce concernant l’une de ses œuvres les plus connues, à savoir Kick-Ass, le démontre à nouveau !

Patience Lee, la nouvelle Kick-Ass, et Mindy McCready, la célèbre héroïne juvénile connue sous l’alias de Hit-Girl, se retrouveront à l’occasion d’un crossover prévu pour l’été prochain. Sobrement intitulé Kick-Ass VS Hit-Girl, le programme de ce récit commun débutant dans Kick-Ass #19 le 20 mai prochain est d’ores et déjà clairement annoncé !

La dernière équipe créative en charge du titre, c’est-à-dire Steve Niles (October Faction, 30 Jours de nuit) au scénario et Marcelo Frusin (Hellblazer, Loveless) aux dessins, le reprendra après quelques mois d’absence pour narrer cet affrontement.

L’artiste Matteo Scalera, qui a notamment travaillé sur Black Science, Secret Avengers ou Dead Body Road, signe la magnifique couverture du premier chapitre de Kick-Ass VS Hit-Girl. Dans sa grande bonté, il l’a partagée sous tous ses angles sur Instagram. Et puisque nous sommes généreux, nous vous invitons aussi à profiter de cette merveille !

Le crossover donne très envie de se réintéresser à la nouvelle itération de Kick-Ass afin de connaître la relation qui lie l’héritière de Dave Lizewski à Hit-Girl et les raisons de leur conflit bientôt raconté en détails !

– Jim Lee restera seul au poste d’éditeur chez DC Comics suite au renvoi de Dan DiDio : La C2E2 s’est déroulée du 28 février au premier mars 2020. Lors de son panel à l’événement, Jim Lee revint sur le licenciement de Dan DiDio de son poste de co-éditeur et évoqua le futur de la compagnie DC Comics suite à ce départ. L’artiste légendaire de WildC.A.T.s, Batman : Silence ou The Uncanny X-Men annonça au cours de son intervention qu’il restera désormais seul au poste d’éditeur : «La stratégie actuelle de DC consiste à placer l’édition au centre de ce que nous faisons. […] C’est donc mon intention d’aller plus loin en tant qu’éditeur, de continuer à travailler dur avec mon équipe pour encore des années.»

La présence de Jim Lee à Chicago ne se justifiait pas uniquement par l’occasion de rappeler le renvoi de son collègue ! Il en profita pour infirmer l’une des rumeurs les plus ridicules qu’il m’ait été donné de lire, celle qui laissait entendre que Marvel pourrait récupérer les propriétés de la Distinguée Concurrence par un système de licences. Et oui, certains en arrivent là pour générer du clic. «DC était là pendant 85 ans, et nous serons encore là dans 85 ans. J’espère que j’animerais ce panel dans 85 ans.» Les paroles avisées de l’illustrateur de Superman Unchained rappellent l’essentiel : DC n’est pas prêt de s’éteindre et tant mieux !

Enfin, le dessinateur et éditeur star parla de la 5G, la nouvelle génération de héros mentionnée dans diverses rumeurs, supposément introduite par une crise. Son arrivée s’accompagnerait vraisemblablement d’un reboot, ce qui ne fait par partie des plans de la firme pour l’heure selon Jim Lee. «Notre intention n’est pas de faire un reboot de notre univers. La priorité de l’équipe éditoriale est de continuer à faire ce que nous faisons de mieux : des histoires centrées sur les personnages, la juste association des bons créateurs autour des bons personnages, et développer des personnages diversifiés et inclusifs.»

Avant d’être remplacés par de nouveaux jeunes héros, les visages connus de DC Comics semblent avoir encore de beaux jours devant eux ! Lee et son staff donnent l’impression de garder le contrôle sur la suite de la timeline DC. De ce fait, tout porte à croire que la relève de DiDio est assurée et que son départ s’avérera salvateur pour la compagnie et pour ses publications !

Cette touche d’optimisme constitue une transition idéale pour passer au reste de l’actualité ! La première nouvelle que je souhaite aborder pour cette deuxième partie m’emplit de joie alors ne perdons pas de temps !

– Une nouvelle série liée à Tony Chu verra le jour : Et oui, l’annonce que je dois traiter maintenant ne concerne rien de moins que la “suite” de mon comics favori ! Celle-ci se voyait déjà teasée au sein du titre Outer Darkness/Chew, réunissant deux séries scénarisées par John Layman et respectivement illustrées par Afu Chan et par Rob Guillory. A la fin de la première issue de ce crossover, l’auteur d’Eleanor and the Egret déclarait clairement «ne plus être intéressé par l’écriture des “affaires de Tony Chu”». Même s’il délaisse son personnage emblématique, Layman compte bien continuer d’explorer son Chewniverse puisqu’il a écrit d’autres histoires s’y déroulant. L’annonce de ces dernières paraissait imminente à la vue du message rédigé par le scénariste, c’était bel et bien le cas.

La fratrie Chu continuera de vivre des aventures culinairement insolites puisque sa sœur prendra désormais le relais. Tony Chu est “mort”, vive Saffron Chu ! Elle sera en effet la protagoniste de Chu, la suite de Chew, série publiée en France sous le titre de Tony Chu : Détective Cannibale par Delcourt. Son frère découvre des informations sur ce qu’il mange, Saffron, elle, en apprend sur les personnes avec qui elle partage un repas. Tony est un cibopathe, Saffron une cibopars. Ils partagent deux pathologies proches dotées d’un même potentiel humoristique évident, dont découlent maintes et maintes situations cocasses. Pourtant, leur position opposée vis-à-vis de la loi les éloigne franchement. Bien loin du poste de détective de son frère, Saffron brille par sa vie de criminelle aux côtés de sa bande !

L’histoire de Chu ne raconte pas l’après-Tony Chu à proprement parler. Dans le cadre d’une entrevue avec The Hollywood Reporter, John Layman compare sa nouvelle série à ce qu’est «Better Call Saul pour Breaking Bad. Deux séries prenant place dans le même univers, avec des liens évidents, mais très différentes dans le rythme, le ton et même dans la structure. Chu se positionne ainsi par rapport à Chew, mais ce ne sera pas un préquel.» Le titre prendra ainsi racine dans son aîné avant de se doter progressivement d’une identité propre, éloignée de la série initiatrice du Chewniverse.

Le temps du crossover en trois chapitres, John Layman a retrouvé Afu Chan et Rob Guillory. Pour Chu, il a opté pour une collaboration avec l’illustrateur Dan Boultwood. L’artiste a, entre autres, illustré le titre Newbury & Hobbes et dirigé l’anthologie It came! chez Titan Comics.

Son style cartoonesque rappelle vaguement celui de Rob Guillory même s’il s’en détache assez nettement. En voyant les quelques pages de preview, son trait se rapproche à mes yeux de celui de Dan Schoening, l’illustrateur de nombreux comics Ghostbusters, y compris leur rencontre avec les Tortues Ninja dans TMNT/Ghostbusters, ainsi que de certaines histoires compilées dans le titre anthologique Retour vers le futur.

En tout cas, cette nouvelle série liée à l’univers absurde mais complètement maîtrisé et assumé de Layman me remotive à poursuivre la lecture de ce chef-d’œuvre, avec la certitude de pouvoir ensuite prolonger mon bonheur avec Chu ! Le premier chapitre de ce comic book sortira aux États-Unis le 17 juin 2020.

– La Batmobile du film de Matt Reeves se montre, son casting s’étaye : Après la moto dévoilée officieusement, le réalisateur de The Batman a décidé de révéler lui-même la Batmobile que pilotera Robert Pattinson dans son film !

Matt Reeves continue de s’approprier la haute technologie, inhérente aux activités de Wayne Enterprises, pour la mettre paradoxalement à profit des balbutiements du Dark Knight. En effet, je reste convaincu que The Batman se déroulera durant les premières années d’activité du héros sans pour autant s’attarder sur son origin story éculée. Les gadgets iconiques de Batman prendront place dans le long-métrage sans pour autant avoir atteint leur forme finale, à la manière de Freezer dans Dragon Ball Z en quelque sorte. Assez peu en vérité, mais vous avez saisi l’idée. Je pense que Reeves accordera à son Chevalier Noir et à tout ce qui lui est propre une marge de progression, d’évolution. Le spectateur pourra l’apprécier et l’éprouver de lui-même au fur et à mesure des changements qui pourront impacter les gadgets et même le costume du personnage. Je fabule, je le conçois, mais j’ai l’intime conviction que je ne suis pas totalement à côté de la plaque. En tout cas, pas tant qu’une bande-annonce ou qu’un synopsis plus poussé ne viennent contredire mon interprétation.

Comme à son habitude, le réalisateur de Cloverfield continue de distiller des références à la mythologie de Batman dans ses créations. Mais cette fois, je m’avoue vaincu. Je n’avais pas repéré les sources d’inspirations du cinéaste pour ce véhicule, à l’exception d’un goût prononcé pour les engins motorisés qu’il partage notamment avec Sean Gordon Murphy. Dans une démarche d’honnêteté, je vous partage donc les posts de COMIX’TRÊME et du Kit (Fisto) comics/ciné qui en ont recensé un sacré paquet !

Le logo original des comics Batman apparait de façon stylisée et modernisée sur l'arrière de la Batmobile !! 😱

Gepostet von COMIX'TRÊME am Mittwoch, 4. März 2020

🦇 Le réalisateur Matt Reeves a sorti hier les 1ères images de la Batmobile du "Battinson". En on peut dire que les…

Gepostet von Le Kit, serial reviewer Comics/Ciné/Geekerie am Donnerstag, 5. März 2020

Les travaux de Neal Adams, Francesco Francavilla, Murphy et même le logo originel de Batman se retrouvent synthétisés et remis au goût du jour au sein du véhicule confectionné pour The Batman.

Une autre information relative au film a été récemment divulguée. Les frères Carver, répondant aux doux noms de Charlie et Max, ont rejoint le casting du film selon les dires d’AV Club. Les jumeaux, précédemment apparus dans Desperate Housewives, Teen Wolf ou dans The Leftovers de Damon Lindelof, joueront à nouveau ensemble dans le film super-héroïque de Matt Reeves. Sans certitude, le site déclare néanmoins que les deux frères devraient incarner ensemble un duo de personnages. Puisque le film contient déjà un nombre important d’antagonistes, le rédacteur mise sur cette piste. Qu’importe les personnages qu’ils incarneront, Max et Charlie Carver viendraient alors rejoindre Zoë Kravitz, John Turturro, Paul Dano et Colin Farrell, incarnant respectivement Catwoman, Carmine Falcone, Riddler et le Pingouin, dans les rangs des vilains affrontant Batman.

La spéculation autour des rôles des frères Carver amena l’auteur du site à évoquer les jumeaux Min et Max, des hommes de main de Double-Face, ou les cousins Tweedledum et Tweedledee, repris du roman Alice de l’autre côté du miroir de Lewis Carroll par Bob Kane et Jerry Robinson, des sous-fifres généralement à la solde du Chapelier Fou, comme potentiels personnages prochainement incarnés par les deux acteurs. La piste d’une transposition à l’écran de l’itération la plus récente des Trigger Twins, à savoir un duo de braqueurs de banques, composé de Tom et Tad Trigger, s’étant formé par hasard lors d’un casse commun inopiné, a aussi été mentionnée. Visiblement, les frères Carver feront d’office la paire dans The Batman, prévu pour 2021. Et, même si j’ai honte de cette blague, je suis curieux de voir quels personnages incarneront les jumeaux, avec une préférence pour les Trigger Twins dont la raison d’être m’amuse !

– Un comics Ultraman publié par Marvel : La Maison des Idées multiplie les publications insolites, à l’instar des titres estampillés League of Legends ou Warhammer. A la C2E2, l’éditeur a pu dévoiler en grande pompe le fruit de sa collaboration avec Tsuburaya Productions : un nouveau comics Ultraman, dédié à l’icône Tokusatsu éponyme ! The Rise of Ultraman constituera une porte d’entrée idéale à cet univers puisque la série revisitera les fondations du personnage.

L’accessibilité devrait constituer un des enjeux majeurs du titre afin de présenter Ultraman au lectorat américain, en plus de marquer la possibilité nouvelle de Marvel d’inventer des histoires autour de cette figure mémorable, surtout au Japon.

Pour assurer l’installation durable d’Ultraman au sein du catalogue Marvel, deux scénaristes ont été commissionnés. Mat Groom, le créateur de Self/Made, collaborera avec Kyle Higgins, l’auteur de Hadrian’s Wall, Nightwing et de C.O.W.L.. Ayant déjà officié sur le titre Mighty Morphin Power Rangers chez BOOM! Studios, ce dernier semblait être l’homme de la situation ! L’auteur a d’ailleurs déclaré que c’était durant son travail sur MMPR qu’il a découvert les Tokusatsu et Ultraman. Tout indiquait qu’il devait faire partie de cette aventure multi-culturelle ! Francesco Manna assurera la partie graphique du titre, après avoir illustré des chapitres des Fantastic Four de Dan Slott et le petit crossover The Prodigal Son entre le Silver Surfer, les Gardiens de la Galaxie et les Quatre Fantastiques.

Puisqu’aucune information concernant le contenu du premier chapitre de The Rise of Ultraman ou de sa sortie n’a été révélée, la Maison des Idées accompagne tout de même son annonce de deux images promotionnelles réalisées par Ed McGuinness (Superman/Batman, Spider-Man/Deadpool) et colorisées par Matthew Wilson (Young Avengers, The Wicked + The Divine, Phonogram) !

Les poses dynamiques et les couleurs flamboyantes symbolisent parfaitement la représentation dans l’imaginaire collectif d’Ultraman et des super sentai en général. Pour compléter le tableau, l’un des artworks contient des gros monstres rocambolesques dans son arrière-plan ! Cette volonté de moderniser ce personnage assez désuet relève presque de l’innocence candide, elle donne en tout cas envie de jeter un œil sur ce titre pour le moins inattendu.

– Christian Bale interprètera le méchant dans Thor : Love & Thunder : L’actrice Tessa Thompson, incarnant Valkyrie dans le Marvel Cinematic Universe depuis Thor : Ragnarok, a confirmé la rumeur impliquant Christian Bale dans le quatrième volet des aventures du dieu du tonnerre, Thor : Love & Thunder, au micro d’ET.

De ce fait, l’ancien interprète de Bruce Wayne dans la trilogie de films de Christopher Nolan change radicalement de bord super-héroïque. Après ces adaptations cinématographiques du héros le plus connu de DC Comics, l’acteur d’American Psycho et de Ford v. Ferrari rejoint le MCU. De plus, fini les gentils pour lui puisqu’il y incarnera l’antagoniste «intergalactique» du long-métrage réalisé par Taika Waititi !

Parmi toutes les fabulations des fans imaginant le protagoniste de Vice et d’Hostiles en Galactus ou en Beta Ray Bill, quelques pistes relayées par Comicbookmovie m’ont paru cohérentes. Dario Agger, le patron de la Roxxon Energy Corp, l’un des antagonistes créés par Jason Aaron lors de son très long run sur Thor, et accessoirement le Minotaure de l’univers Marvel, constitue le rôle le plus vraisemblablement endossable par Christian Bale.

Cul Borson, le frère d’Odin aussi connu sous le nom du Serpent, le dieu de la peur durant l’event Fear Itself, ou Balder, l’un des demi-frères de Thor, représenteraient des candidats légitimes au trône de New Asgard, faisant d’eux de potentiels méchants de Thor 4. Gorr, le massacreur de dieux, lui aussi créé par Aaron, pourrait autant, si ce n’est plus, contrarier l’accession de Valkyrie au rang de reine des Asgardiens s’il venait à être utilisé dans le film.

Toutes ces pistes orientent drastiquement la potentielle tonalité du long-métrage, assez clairement inscrit dans la continuité de Thor : Ragnarok en terme d’ambiance et d’esthétique. Il y a donc assez peu de chances qu’un adversaire réellement menaçant, voire meurtrier, s’oppose à Valkyrie, à Jane Foster et peut-être même à Thor.

Comme The Batman de la Distinguée Concurrence ainsi qu’un paquet d’autres films du MCU, la sortie de Thor : Love & Thunder est prévue pour 2021 !

Ce soixante-troisième épisode de Wade-Actu est désormais terminé ! J’espère qu’il vous aura plu même s’il traite des informations remontant à la semaine du 2 mars. Je vais rattraper au plus vite ce retard afin de pouvoir à nouveau aborder en temps et en heure l’actualité relative au monde des comics.

Sur ce, je vous souhaite bon courage dans cette période inédite et anxiogène causée par le Coronavirus. Ne prenez pas les mesures à la légère, pensez à vos proches et aux personnes fragiles, et adaptez-vous autant que possible. Télétravaillez et étudiez à distance si vous le pouvez et, pour les plus “chanceux”, lisez, regardez des films et des séries confortablement installés chez vous ! Pour tenter de tromper votre ennui, je me permets de vous partager une nouvelle fois l’opportunité offerte par l’éditeur américain Image Comics permettant de lire sur leur site le premier chapitre de centaines de titres de leur catalogue ! Et si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais, sachez que Bliss Editions, qui publie notamment l’univers Valiant en France, a mis depuis longtemps les cents premières pages de leurs intégrales à disposition pour une lecture gratuite en ligne. Quant à nous, nous nous retrouverons très vite pour de prochains articles, à bientôt donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.