[Wade-Actu #64] La suite de DCeased, de nouveaux spin-offs pour Black Hammer : Les news de la semaine !

[Wade-Actu #64] La suite de DCeased, de nouveaux spin-offs pour Black Hammer : Les news de la semaine !

Bonjour à tous et à toutes, bienvenue dans le soixante-quatrième condensé de l’actualité comics du blog. Le Wade-Actu relatif à la semaine du 9 mars débute sans plus tarder avec la suite de l’événement zombifié imaginé par Tom Taylor !

– L’équipe créative de DCeased se réunit pour sa suite, Dead Planet : Tom Taylor a créé l’événement l’année dernière avec la mini-série DCeased, placée sous le signe de la mort, de la désolation et des zombies en prise avec les personnages DC Comics. Alors que les français découvrent ce récit quelques mois après la publication du sixième et dernier chapitre aux États-Unis, l’avenir du monde dévasté conçu par l’auteur des comics Injustice et de la nouvelle série Suicide Squad se profile à l’horizon.

Le succès phénoménal de l’event motiva l’éditeur à exploiter davantage cet univers inédit avec un numéro spécial, A Good Day to Die, se focalisant sur un autre groupe de survivants, ainsi qu’un spin-off dédié à des vilains de l’écurie, DCeased : Unkillables. A tort, j’avais qualifié cette série annexe de suite à DCeased, qui se présente en réalité comme une extension de l’histoire déjà racontée par le biais d’un point de vue inédit sur la situation. Le titre raconte «ce que les vilains ont fait quand les héros échouèrent» pour reprendre les termes de l’auteur.

Néanmoins, dans un élan de clairvoyance hasardeux, je n’avais pas tort au sujet de l’existence d’une suite à la mini-série initiale. Le scénariste a lui-même teasé massivement ce projet avec un tas de pages et de cases sorties de leur contexte.

Si vous ne souhaitez pas vous gâcher le plaisir de la découverte de DCeased, je vous conseille de passer à la prochaine news dès à présent !

En effet, les images mises en ligne par Taylor et son entrevue avec The Hollywood Reporter durant laquelle il évoque Dead Planet révèlent les principaux rebondissements de la mini-série.

Pour faire monter la hype autour de DCeased 2 : Dead Planet, Tom Taylor a même partagé des images sur ces différents réseaux sociaux, offrant le loisir à ses fans de voguer d’un site à l’autre pour découvrir toutes les images liées à cette nouvelle histoire d’ores et déjà palpitante.

Here we go. Have a tease for #DCeased2 #DeadPlanet.Trevor Hairsine and Rain Beredo art! The band is back together.

Gepostet von Tom Taylor am Mittwoch, 11. März 2020

Les dernières images partagées jusqu’ici montrent déjà clairement que Dead Planet se concentrera sur d’autres personnages que la première mini-série, conséquence évidente des péripéties tragiques de celle-ci. Néanmoins, l’auteur a choisi d’enfoncer le clou avec des publications d’autant plus explicites par la suite.

La Justice League telle qu’elle est habituellement admise n’a visiblement pas survécu à l’équation de l’Anti-Vie. De jeunes héros intimement liés aux personnes décédées les remplacent désormais comme l’indique le tweet ci-dessus. Ils furent contraints d’abandonner leur Terre pour rejoindre un nouveau monde, la Terre-2.

Dead Planet se déroulera cinq ans après la fin de DCeased. Un appel de détresse provenant de leur planète d’origine obligera cette nouvelle Ligue de Justice à y retourner…

Ce deuxième volet de l’événement zombiesque de DC poursuivra aussi l’intrigue liée aux utilisateurs de magie tels que John Constantine, Zatanna ou Doctor Fate débutée dans A Good Day to Die. Les previews semblent annoncer le regroupement des deux équipes de héros. Taylor a dévoilé que l’existence d’«un potentiel remède occupe une grosse partie de la DCequel [appellation donnée à Dead Planet].» On peut ainsi imaginer que cet antidote justifiera la réunion de tous ces survivants, déterminé coûte que coûte à remplir un même objectif et à sauver l’humanité.

Toute l’équipe créative impliquée dans DCeased s’est reformée à l’occasion de cette suite. Tom Taylor retrouve ainsi l’éditeur Ben Abernathy et l’illustrateur Trevor Hairsine (Divinity, Judge Dredd). Rain Beredo continue d’officier en tant que coloriste tandis que Saida Temofonte conserve son poste de lettreuse. La petite bande s’illustre d’ailleurs par son efficacité selon les dires de Tom Taylor : « Trev[or Hairsine] a quasiment terminé deux chapitres et j’écris actuellement le troisième. Rain Beredo a déjà colorisé le premier numéro, Saida Temofonte a déjà entamé le lettrage.»

En plus de ces informations floues mais alléchantes, l’interview accordé par le cocréateur de The Deep à THR contient plusieurs pages de previews, complétant les partages tronqués antérieurs de l’artiste !

La première issue de Dead Planet disposera d’au moins quatre couvertures : une régulière réalisée par David Finch, une blank cover imitant un papier usé ainsi qu’une couverture variante de Francesco Mattina. Une autre variant cover, signée Ben Oliver, rend un sublime hommage à l’affiche de Blade Runner et sera clairement très convoité par les fans des deux univers.

Dans son article dédié à la mini-série, THR a partagé une seconde couverture dessinée par David Finch, déjà partiellement dévoilée par Tom Taylor sur son compte Instagram auparavant. Elle servira probablement de couverture régulière à un numéro ultérieur.

A la manière de Scott Snyder avec Dark Nights : Death Metal, Tom Taylor et ses collaborateurs prolongeront leur interprétation événementielle de l’univers DC avec DCeased : Dead Planet. La tonalité de son prédécesseur devrait être conservée, bien que ses composantes fondamentales risquent d’être accentuées, radicalisées. Les lecteurs habitués à l’écriture du scénariste de Superior Iron Man s’attendent déjà à revivre des «morts choquantes de héros aimés», ce que le principal intéressé a déjà annoncé. Le titre très attendu débutera le 10 juin prochain aux États-Unis.

– Deux nouveaux spin-offs de Black Hammer prévus pour avril et juin : Depuis son lancement en 2016, Jeff Lemire a pu largement étendre l’univers de Black Hammer, son hommage aux super-héros teinté de nostalgie envers une époque révolue, sentiment qu’incarnent ses personnages frustrés. L’intrigue macroscopique englobe tous les membres de la “famille” d’Abraham Slam et les définit suffisamment pour les rendre attachants. Pour les apprécier individuellement, l’auteur de Sweet Tooth a écrit, pratiquement seul, plusieurs mini-séries annexes dédiées aux antagonistes de Spiral City ou à ses anciens protecteurs. Ainsi, il continue de composer dans ce grand terrain de jeu aussi touchant que rocambolesque qu’est le World of Black Hammer tout en explicitant certains événements de la trame principale en même temps.

Deux nouveaux spin-offs sont planifiées et viendront chacun ponctuer une saison. La première, Colonel Weird : Cosmagog, se focalisera sur le personnage préféré de Jeff Lemire, le cosmonaute Randall Weird profondément perturbé par son voyage dans l’insondable Para-Zone. En plus d’approfondir l’histoire de ce curieux personnage attachant, la mini-série en quatre numéros dévoilera ce qui lui est arrivé à l’issue d’Age of Doom, le dernier arc narratif de la série principale à ce jour.

Pour concrétiser cette histoire psychédélique, le scénariste d’Essex County et de Royal Family pourra compter sur le talent de l’illustrateur Tyler Crook. L’artiste a notamment assuré la partie graphique de Petrograd, son premier travail dans le monde des comics en collaboration avec Philip Gelatt, de Harrow County et de Manor Black, deux titres nimbés de sorcellerie écrits par Cullen Bunn. L’imagerie produite par son trait rappelle celle des contes et colle visiblement très bien à la charte graphique de Black Hammer !

Le premier numéro de Colonel Weird : Cosmagog sera publié le 22 avril aux USA. Même si j’ai été ravi de vous en parler, cette mini-série a été annoncée il y a déjà quelques mois. Celle qui nous intéresse vraiment sortira à partir du 24 juin prochain et concerne le prince martien Barbalien !

Des bribes du passé de Mark Markz se trouve déjà dans Black Hammer. Son spin-off entièrement dédié, Barbalien : Red Planet, se focalisera plus spécifiquement sur sa vie terrestre durant les années 80, en pleine crise du SIDA. La sexualité du héros métamorphe sera à nouveau abordée au travers de son activisme naissant, partiellement motivé par sa relation avec Miguel, un des leaders du mouvement. En plus de ses questionnements existentiels, le martien sera aussi accablé par un ennemi originaire de sa planète, bien décidé à le ramener avec lui.

La mini-série en cinq chapitres sera écrite à quatre mains, par Jeff Lemire qui retrouve pour l’occasion l’auteur Tate Brombal, avec qui il avait déjà écrit l’encyclopédie The World of Black Hammer. L’artiste Gabriel Hernández Walta se chargera de la partie graphique du titre, aux côtés de la coloriste Jordie Bellaire et de la lettreuse Aditya Bidikar. L’illustrateur a déjà notamment travaillé sur les séries Vision de Tom King et Magneto de Cullen Bunn. Encore lui… Comme pour Tyler Crook, l’expressivité du style de Walta sublimera à coup sûr le récit consacré à Barbalien.

Heureux hasard du calendrier ou volonté manifeste de soutenir symboliquement cette cause, le premier numéro de la mini-série sera publié le même mois que la LGBTQ+ Pride.

La générosité dont fait preuve Lemire avec son univers super-héroïque très personnel crée en moi une attente immédiate et phénoménale à chaque nouvelle annonce à son sujet !

– Mariko Tamaki reprend la série Wonder Woman à partir de cet été : L’autrice de Harley Quinn : Breaking Glass et des nouvelles illustrées Lumberjanes reprendra prochainement les rennes de la série bimensuelle dédiée à l’Amazone de DC Comics ! Mariko Tamaki succèdera ainsi à Steve Orlando, dont nous évoquerons un futur projet plus tard dans cet article. Avec un paquet d’autres auteurs, ils avaient d’ailleurs tous deux participé au numéro anniversaire Wonder Woman #750.

Mikel Janin, le dessinateur de nombreux chapitres du Batman de Tom King et de la série Grayson, illustrera les issues 759 et 760 marquant l’arrivée de Tamaki sur le titre. Le premier arc narratif débuté dans ces deux premiers numéros marquera le retour d’un méchant longtemps disparu, Maxwell Lord, qui sera aussi accessoirement l’antagoniste du film Wonder Woman 1984.

David Marquez (Civil War II, Invincible Iron Man) signe les couvertures régulières de ces deux numéros pour le plus grand plaisir des yeux ! La couverture du numéro 760 mettant en scène Diana Prince de dos, faisant fermement face à des silhouettes métalliques menaçantes tapies dans l’ombre, me rappelle la cover du fantastique I Kill Giants. C’est dire à quel point elle en impose !

L’enthousiasme de cette nouvelle équipe créative concernant son arrivée sur le titre s’avère communicatif et donne envie de les voir à l’œuvre à partir du mois de juin prochain !

– Christopher Golden et Mike Mignola continuent la saga Baltimore avec Lady Baltimore : Avant d’évoquer la Lady, laissez-moi vous présenter rapidement le Lord Baltimore ! Le personnage a été conjointement créé par Mike Mignola, le papa de Hellboy, et Christopher Golden, l’auteur de nombreux romans prenant notamment place dans l’univers de Buffy contre les vampires ou d’Hellboy justement ! La naissance de l’officier britannique remonte à 2007, dans la nouvelle illustrée Baltimore, or, The Steadfast Tin Soldier and the Vampire. Elle raconte la traque menée par le Lord Henri Baltimore contre le vampire Haigus durant la Première Guerre mondiale. Le titre de l’ouvrage fait référence au titre original du Stoïque Soldat de plomb de H.C. Andersen, chacun de ses chapitres commencent d’ailleurs par une citation de ce dernier.

A partir de 2010, plusieurs mini-séries publiées par Dark Horse vinrent compléter la nouvelle illustrée en narrant les événements s’étant déroulés au cours des années passées sous silence jusqu’alors. Aux États-Unis, le dernier arc narratif, The Red Kingdom, a été publié en 2017. Le huitième et dernier tome de la série sortira normalement en juin prochain en France. Pour autant, il ne marque pas la fin de la licence Baltimore. En effet, une nouvelle série en cinq chapitres, intitulée Lady Baltimore, verra prochainement le jour et mettra en scène une nouvelle héroïne.

Sofia Valk, une femme estonienne qui a combattu aux côtés du Lord Baltimore, doit désormais mener la bataille seule contre des monstres, des sorcières, des vampires et des nazis , 13 ans après la fin de The Red Kingdom. Ce nouveau titre s’inscrit dans la lignée Baltimore mais constitue une porte d’entrée idéale pour les nouveaux lecteurs selon Christopher Golden ! Peter Bergting et Ben Stenbeck, les illustrateurs des précédentes mini-séries de la licence, cèdent leur place à Bridgit Connell, la créatrice de Brother Nash.

Même s’il ne s’occupe pas de la partie graphique du comics, Mike Mignola a tout de même repris les crayons pour concevoir des designs de créatures avec sa dessinatrice. Par exemple, ils ont confectionné cette harpie dont les croquis préparatoires ont été partagés par le site Dread Central.

L’ambiance fantastico-historique qui se dégage de la franchise Baltimore me donne envie de découvrir les aventures de Henri mais aussi le premier chapitre de la nouvelle série Lady Baltimore, disponible à partir du 10 juin 2020 en VO !

Après avoir abordé tous ces futurs projets, il ne me reste plus qu’à traiter le reste de l’actualité.

– Le scénariste Roberto Orci à l’écriture d’un futur film Marvel pour Sony : Le cocréateur des séries Fringe, Matador, Hawaii 5-0 et Sleepy Hollow replonge dans l’adaptation de super-héros ! En effet, Sony a confié à Roberto Orci l’écriture du script d’un futur film lié aux personnages Marvel. Le projet sur lequel le scénariste des deux premiers films Transformers de Michael Bay et de The Amazing Spider-Man : Le destin d’un héros réalisé par Marc Webb travaille actuellement n’a pas été encore dévoilé.

Les seules minces informations glanées par The Wrap indiquent que le long-métrage prendra place dans le Sony’s Marvel Universe, à l’instar de Venom 2 ou de Morbius. De ce fait, il n’entretiendra pas de correspondances directes avec les films produits par Marvel Studios dans le cadre de leur Marvel Cinematic Universe.

Si le studio derrière Spider-Man : Into the Spider-verse possède essentiellement les droits de Spider-Man et des personnages qui l’entourent, l’article déclare que le projet en construction puisera dans une portion encore inexplorée de leurs propriétés Marvel. De ce fait, cet hypothétique long-métrage pourrait s’éloigner des dernières propositions d’adaptations super-héroïque en prises de vues réelles de Sony au moins en terme d’ambiance. Enfin, s’il ne vient pas à être annulé en cours de route.

– Tom King pourrait travailler sur un projet secret lié à Watchmen : L’auteur de Vision et de Batman a bien caché son jeu sur ce coup ! Il y a quelques mois, il annonça s’éloigner des comics pour travailler dans les milieux du cinéma et de la télévision. Pourtant, il posta la semaine suivante une photo de plusieurs single issues de Watchmen, l’œuvre incontournable d’Alan Moore.

Ce qui aurait pu s’apparenter à une lecture ordinaire pourrait finalement signifier davantage. Tom King posta sur son compte Twitter une intrigante image mettant en scène Rorschach et une femme costumée à ses côtés, avant de la supprimer dans la foulée.

Rien n’indique ce qui se cache derrière cette case. On peut néanmoins supposer que le scénariste de Sheriff of Babylon travaille vraisemblablement sur un projet intimement rattaché à Watchmen. Préparerait-il la suite de Doomdsay Clock ? Trop tôt, assurément. La piste d’une histoire antérieure racontant des aventures passés du héros, à l’instar de Before Watchmen, me paraît plus probable. Il avait d’ailleurs déjà eu l’occasion d’évoquer cet univers en co-scénarisant le crossover The Button, narrant l’enquête effectuée par Flash et Batman suite à la découverte d’un mystérieux badge dans la Batcave.

Qu’importe la teneur ou la date de sortie de ce supposé projet secret, l’auteur traitera à nouveau, d’une façon ou d’une autre, des personnages issus du comics culte.

– Dracula à la sauce seventies dans un roman graphique : Pour son nouveau roman graphique, Alex De Campi, le scénariste du délirant Archie vs. Predator, relève le pari de fusionner son amour du cinéma d’exploitation au célèbre comte imaginé par Bram Stoker. Répondant au doux nom de Dracula, Motherf**ker!, le titre se déroulera durant le XIXème siècle à Vienne mais aussi dans le Los Angeles de 1974.

Malgré son ambiance pulp amusante, l’auteur compte bien insuffler à son récit un véritable sens de l’horreur, caractérisé par un goût prononcé pour la transformation physique et la non-corporalité puisé dans les animes. Erica Henderson s’est naturellement imposée pour garantir la mise en images de cette histoire étonnante. Le style cartoonesque et coloré de l’illustratrice d’Unbeatable Squirrel Girl, héroïne connue sous le nom d’Écureuillette en France, colle parfaitement au pitch. Il suffit de voir la sublime couverture de l’ouvrage réalisée par l’artiste !

Ce roman graphique pour le moins insolite qui attise définitivement ma curiosité sortira au mois d’Octobre aux États-Unis.

– Steve Orlando travaille pour la première fois chez Marvel : S’il délaisse l’héroïne de la Trinité DC Comics, c’est visiblement pour rejoindre la maison concurrente. En effet, Steve Orlando scénarisera Darkhold : Alpha, la première pierre d’un événement plus ou moins long et réparti au sein de divers titres.

Le récit se concentrera sur l’ouvrage occulte éponyme, le Darkhold, découvert par l’«un des plus grands sorciers du Multiverse». Ce personnage en possession du livre des damnés, tenu secret pour l’instant, fera la terrible rencontre de son auteur, l’Ancien Dieu Chthon. Pour éviter que le mal ne s’abatte sur Terre, Scarlet Witch aura besoin d’aide pour vaincre cette menace…

Si la couverture de Greg Smallwood montre clairement le Docteur Doom en possession du manuscrit, nous pouvons supposer qu’il ne s’agit pas du Victor Von Doom que l’on connaît puisque le Multiverse a été mentionné.

Même s’il a rompu son contrat d’exclusivité, pas question pour l’auteur de Martian Manhunter de devenir un artiste exclusif à la Maison des Idées après avoir longtemps collaboré avec la Distinguée Concurrence ; il travaille désormais en freelance.

Le dessinateur Cian Tormey (Eye of the Beholder, Annihilation : Scourge Alpha) illustrera le premier chapitre de cet événement magique dont l’envergure reste encore indéterminée. Reste que le synopsis de cette aventure intrigue. Elle pourrait mettre en valeur des personnages magiciens plus confidentiels de l’univers Marvel que la Sorcière Rouge ou Dotor Strange. Darkhold : Alpha sera publié en Juin 2020, c’est-à-dire le même mois que les deux premières issues de Wonder Woman écrites par Mariko Tamaki qui le remplace sur le titre.

C’est sur ce roulement d’opportunités professionnelles que se termine ce numéro de Wade-Actu ! J’espère qu’il vous aura plu malgré son retard notoire. Je vous assure que je “profite” du confinement pour rattraper mon retard et que je vais finir par être à nouveau à jour ! :p En attendant, faites comme moi et occupez-vous de chez vous. Vous pouvez, par exemple, lire notre interview de Vincent Brard, ce passionné de comics recréant des covers avec des milliers de perles chauffantes !

Si vous le souhaitez, nous avons aussi établi un guide compilant de nombreuses offres culturelles gratuites. Ce sont des livres numériques, des jeux vidéo et des films qui sont entre autres répertoriés dans cet article spécial ! Nous tâcherons aussi de vous partager de nouvelles opportunités de combler votre ennui sur notre compte Twitter, à commencer par une lecture à voix haute de Renato Jones par Kaare Andrews, l’auteur du comics en personne ! Voilà, encore une fois, faites attention à vous et aux autres, respectez les consignes de sécurité, et à très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.